The “happiness controller” or the smile stripper…

Thursday 10th March, 3:02 pm, Denfert-Rochereau station.
The RER B passengers are uncomfortably sat on the damages seats, others are sticked to an iron bar or leant against the window which has just closed…
Suddenly, a loud voice comes from a microphone. He introduces himself, he is the “happiness controller”…
Quite incongruous in a wagon where the gloomy faces are numerous !
Follows a screed about happiness, life, politics… a biiter-sweet mix which makes more than one of us smiled.
Yes, this cap man, like Gavroche the town crier, is also smile stripper !
Quite ambitious but challenge met looking at the smiles which appears sometimes almost imperceptibly on the lips of some Parisians…
However some can’t be cheered, there is still work here mister the controller…

Photo : www.lecontroleur.canalblog.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 Comments on this post

  1. Je suis le contrôleur du bonheur…
    Cela rappelle étrangement quelque chose…non?

    Je trouve ça super

    Bénédicte / Reply
  2. Gainsbourg…
    je suis le contrôleur des Lilas…

    Des petits trous des petits trous toujours des petits trous…
    Ça te parles?

    Bénédicte / Reply
  3. Chère Adepte de la Bonne Humeur
    Encore “MERCI” pour cette attention charmante sur l’ensemble de ma démarche. Je te rassure je gagne le pari de faire sourire et applaudir une rame entière, à raison d’une moyenne de trois par fois par jour. J’espère avoir encore de temps en temps ta visite sur lecontroleur.canalblog.com ? Je prépare actuellement un événement intitulé “La Journée Griot Urbain”, où nous lirons, avec des comédiens (connus, comme inconnus)
    En fait, il est question de lire le livre de Mr Stéphane HESSEL : “INDIGNEZ-VOUS”. Il est prévu de faire cet happening dans 4 lieux différents, voire peut-être 5, si nous arrivons à le faire devant le Sénat. J’enverrai un mailing à tous les Adeptes de la Bonne Humeur, of course !
    Bon “sourire-avenir”
    Sourirement vôtre

    Emmanuel ArnO, alias le CdB

  4. J’ai vu le spectacle d’Emmanuel Arno récemment dans un train de banlieue. Regardez la photo en haut de cette page : à part la dame au premier plan qui rigole, les autres personnes assises aux sièges justes derrière ne semblent pas vraiment hilares.

    Si Emmanuel Arno (nom de scène : le “contrôleur du bonheur”) arrache des sourires, c’est surtout en faisant rire des gens les uns contre les autres. Il commence d’emblée en demandant aux hommes de se lever pour laisser la place aux dames. (C’est idiot, voyez-vous un mec de 60 ans se lever pour qu’une jeunette de 20 ans puisse s’asseoir ?) C’est juste un truc de mise en condition de son public (à la base, des gens qui veulent aller d’un point A à un point B). Comme les mecs ne se lèvent pas, ils fait crier “hou hou” aux dames. Il y en a qui le font, comme à guignol. Puis il part dans un discours interminable et bavard, qu’il crie dans un porte voix qu’il nomme à juste titre son “gueulophone”. Autour de lui, toute conversation devient impossible. Et si vous lisiez : oubliez, impossible de vous concentrer. Mais ce qu’il dit, à part deux ou trois vannes (qu’il raconte en détails sur son blog) c’est des commentaires du genre : “Ne soyez pas comme Sarko (hou le vilain)”, “Bernard Tapie nous prend tout”, et d’autres banalités de cet acabit. Puis il fait son numéro sur les sourires. Il passe en faisant la manche, et il commente la tête des gens : ceux qui sourient (“votre sourire est comme ci”, “le vôtre comme ça”). Il fait applaudir un couple d’amoureux, toujours dans son porte voix ; ces gens là sont probablement satisfaits du spectacle. Mais ceux qui bougonnent (c’est son mot pour désigner ceux qui le regardent sans sourire) se font vanner pas très gentiment. Ces gens sont peut-être soucieux, mais ce n’est pas la compassion qui étouffe Emmanuel Arno. En ce sens, son spectacle est une agression, puisqu’il s’en prend à un public captif qu’il se permet de flatter ou de critiquer en prenant les autres à témoin.

    Bon, pour finir, c’est assez facile de faire sourire les gens dans le métro : il suffit d’être gentil avec eux. Mais cela ne rapporte rien, c’est gratuit.

    F. Loizeau / Reply
    • Vous semblez vraiment être le chevalier de la triste figure… pouvre petit oiseau…

      Philippe / (in reply to F. Loizeau) Reply
  5. @Lozeau

    Cher monsieur à l’orgueil blessé…
    Auriez-vous décidé de laisser le même commentaire sur tous les blogs qui parlent du contrôleur du bonheur?Vous devriez changer un peu votre texte…C’est un peu lassant de lire toujours le même commentaire
    Ci-dessous les liens, pour ceux que ça intéresse.
    http://lecontroleur.canalblog.com/archives/2011/12/28/23058835.html#comments
    http://myblogcom.fr/2011/10/01/le-controleur-du-bonheur/#comment-1900

    Poppy / Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*