Un dimanche au Parc Zoologique de Paris (par Papy Pierrot)

Lors d’un weekend en famille, je me suis rendue au Zoo de Vincennes, chose que je n’avais pas faite depuis sa réouverture. L’après-midi a été riche en balade et découvertes animales. Et si je laissais mon grand-père (Papy Pierrot) vous en parler lui-même ?
Voici en exclusivité (internationale !), l’article qu’il a rédigé suite à notre visite…

Le saviez-vous ?
Dès 1860, Mr. Isidore Geoffroy de Saint-Hilaire, directeur du Muséum National d’Histoire Naturelle, préconise l’utilité d’une annexe à la ménagerie du Jardin des Plantes. La même année, la loi du 7 juillet accorde au Muséum 15 hectares dans le bois de Vincennes, propriété de la Couronne qui vient d’être cédée à la Ville de Paris. Mais, faute d’argent, le zoo ne sera pas créé et le terrain servira pour les semis et élevages.
L’exposition coloniale de 1931, permet toutefois la création d’un zoo provisoire du 15 mai au 15 novembre. Après la clôture de ce dernier, un accord est passé avec la Ville de Paris, afin de créer un zoo permanent qui sera inauguré le 2 juin 1934 par le Président Albert Lebrun.
Mais au fil des années, le parc se dégrade et la fréquentation passe de 1 500 000 visiteurs par an en 1968 à seulement 300 000 en 2004.
Le parc ferme donc en 2008. Mais l’argent manque toujours et l’on doit faire appel à des fonds privés : Bouygues et la Caisse d’Epargne assurent alors 94% du financement, soit 157 millions d’euros, en échange d’un loyer annuel de 15 millions pendant 25 ans.
Le zoo prend sa nouvelle dénomination de “Parc zoologique de Paris” et rouvre ses portes le 12 août 2014.

Maintenant, mon opinion personnelle (qui n’engage que moi). Dès l’entrée, une légère déception : finies les allées en terre battue et gravillons, place au ciment. Cela ressemble plus à un parc d’attraction qu’à un parc animalier. Déception pour les photographes avec la présence de grandes baies vitrées.
Par contre grande joie, surtout pour les enfants, les animaux sont à portée de main.

Autre changement, mais celui-ci est positif : on a laissé plus d’importance à la faune de petite taille.
Certes les cinq grands fauves sont représentés, mais peu de spécimens , hormis un couple de rhinocéros blancs de très grandes mensurations.. La serre tropicale vaut aussi le détour, mais toujours en privilégiant le “petit” et en portant l’accent sur la coloration. Un des clous est une simple branche d’arbre sur laquelle on aperçoit une colonie de fourmis, circulant dans les deux sens, avec des bouts de feuille d’au moins 10 fois leur propre taille.

Arrêtons ici notre laïus pour laisser la place à quelques photos personnelles : toutes mes excuses pour le léger flou et les ombres : la faute en incombe plus au vitrage qu’au photographe !

Papy Pierrot.

Parc Zoologique de Paris
Avenue Daumesnil, 75012 Paris

Ouvert tous les jours, voir ici pour plus précisions.
Tarifs :
•Adulte : 22 €
•Jeune (12-25 ans) : 16,50 €
•Enfant (3 à 11 ans) : 14 €

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*