"Sweet Valentine" un lundi soir / "Sweet Valentine" on a Monday evening

Lundi soir, le train-train quotidien, à Paris.

C’est ici que début la scène. Celle où vous prenez place dans un siège confortable d’un cinéma parisien. Ivan (Vincent Elbaz) et Sonia (Vanessa David) vous emmènent dans un univers où la routine n’a pas sa place.

Le duo entre la petite provinciale naïve et le truand ténébreux évoluent au fil de l’histoire, les rôles s’échangent, s’entrechoquent, sont en conflit perpétuel. Mépris, amour, dépendance et pouvoir sont les fils conducteurs de ce morceau de vie où l’on ne sait pas d’où viennent les personnages, ni où ils vont. Eux non plus d’ailleurs.

Un savoureux mélange de folie et d’inattendu, surprenant au départ, troublant ensuite et presque touchant enfin. Quand la violence devient fragile et que la beauté n’est pas là où on l’attendait.

Emma Luchini signe ici son premier long métrage, un film pas comme les autres où l’actrice Vanessa David s’impose comme le pilier de l’histoire et se révèle au fil des actions, mises en scène par un jeu d’apparitions/disparitions et de lumière. Comme au théâtre.

____________________

On Monday evening, the daily routine, in Paris.

Here is the beginning of the scene. The one where you take place in the comfortable seat of a Parisian cinema. Ivan (Vincent Elbaz) and Sonia (Vanessa David) bring us in a universe where routine has no place.

The duo between the little naive provincial woman and the dark gangster changes during the story, the roles exchange, clash, are alwyas in conflict. Scorn, love, dependence and power are the leitmotivs of this piece of life in which we don’t know where the characters come from or go. Neither do they.

A sweet mix of crazy and unexpected, first surprising, then troubling and almost touching in the end.  When violence becomes fragile and that pretiness is not where we could expect.

Emma Luchini signs here her first movie, not like the others where the actress  Vanessa David imposes herself as  the pillar of the story, conducted by a game of apparitions/disappearances and of light. Like in the theater.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*