Quand MissaParis rencontre Fall & Bounce…

… On aurait pu se dire que les Fall & Bounce arriveraient tout de noir vêtus, le regard grave, un peu ténébreux… Normal pour un groupe de rock/métal, non ?
Et bien, je vous arrête tout de suite : Line (basse et chant), Yan (batterie) et Guillaume (guitare), les trois membres de Fall & Bounce, sont souriants, drôles et n’ont pas  le look de Marylin Manson qu’on attendait. Mais plus que tout, ce sont des passionnés de musique et de leur groupe lié par une amitié qui n’est pas feinte. Et c’est ce que j’ai eu le plaisir de constater pendant les (presque) 3h30 d’interview, dans un bar auvergnat de la rue de butte aux cailles, dans le 13ème…

MissaParis : Fall & Bounce est un groupe parisien de “Power Rock”… vous pouvez nous en dire plus ?
Line : Le Power Rock n’est pas trop connoté métal et ni trop connoté rock. C’est un terme qui nous convient tout à fait, comme nous sommes à la limite du genre métal, mais pas du métal..
Yan : Et le métal est trop sélectif !
Line : Mais le nom peut changer selon les pays : par exemple, aux Etats-Unis, ils nous définissent comme du Power Pop !

MissaParis : Comment est né votre groupe ?
Yan : Line et Guillaume faisait déjà partie d’un groupe avec Jeff, un ami commun, qui était le batteur et qui me les a présentés. Quand il est parti, je les ai rejoints.

MissaParis : Et comment avez-vous choisi le nom du groupe ?
Line : “Fall & Bounce” signifie “Tomber et rebondir”, et c’est propre à chacun de nous, on doit tous à un moment donné savoir tomber et rebondir. Et puis, en anglais, car nous chantons dans cette langue universelle parlée par le plus grand nombre de gens.

MissaParis : Revenons un peu sur le parcours musical de chacun. Comment avez-vous commencé la musique ?
Line : J’ai commencé le violon quand j’avais 6 ans…
Yan : Et moi j’ai commencé à 18 ans par la guitare, en apprenant seul. Puis je me suis mis à la batterie et j’ai monté un groupe de métal.
Guillaume : J’ai également commencé par la guitare, en prenant des cours, mais grâce à un évènement qui a été très fort pour moi : j’étais au cinéma avec mon père, et je suis resté écouter le générique de fin du film Terminator II. C’était un morceau des Guns N’ Roses… Et là je me suis dit qu’il fallait que je m’achète une guitare !

MissaParis : Votre groupe ne s’est formé qu’en 2007. On sent pourtant qu’une profonde amitié vous unit.
Yan : C’est vrai que l’on n’a pas besoin de parler quand on joue.
Line : On part souvent d’une idée, puis chacun apporte quelque chose, on ne sait jamais où on va !
Guillaume : Et puis au-delà de la musique, ça apporte beaucoup humainement.
Line : Le facteur humain, c’est le plus important !
Guillaume : Et de toute façon, un groupe ne tient pas sur la durée s’il n’est pas soudé.

MissaParis : Pour l’écriture et la composition, êtes-vous aussi soudés ?
Guillaume : Line commence souvent par écrire un texte, après je pense à une mélodie puis Yan vient rajouter la batterie.
Line : Nos textes ne sont pas engagés mais viennent d’une idée à laquelle j’ai pensé, quelque chose que j’ai vu ou ressenti, des coups de gueule…
Yan : Dans certains groupes, il y en a un qui écrit et dit aux autres de jouer. Nous, non !
Line : Nous, on construit.
Guillaume : La musique est composée pour être jouée et échangée.

MissaParis : Question classique, mais quelles sont vos inspirations ?
Guillaume : On écoute tous des groupes différents, mais la seule artiste que l’on a commun, c’est Lady Gaga !!! Ce qu’elle fait est très technique, très pro et c’est l’image que l’on aimerait bien donner dans le rock.

MissaParis : Quel est donc pour chacun d’entre vous votre artiste préféré ?
Line : Metallica !
Guillaume : C’est dur de répondre… J’aime dire que je ne suis PAS influencé par Jimi Hendrix !
J’aime tout ! En ce moment, j’écoute John 5, l’ancien guitariste de Marylin Manson et qui a un style entre le métal et la country ! Et à l’époque, les Guns N’ Roses bien sûr…
Yan : En ce moment, Eths, Smashing Pumpkins, Metallica, Dagoba… Davantage des groupes de Heavy metal.

MissaParis : Votre premier album “Taste of your Medicine” [Rendre la monnaie de sa pièce] sort en février 2011. Comment le ressentez-vous ?
Line : On a cherché où aller, on a trouvé. Les morceaux sont très différents, le prochain sera sans doute plus homogène.
Guillaume : Nous avons évolué depuis que nous l’avons enregistré et je pense que l’on n’est jamais satisfait de ses albums. Ozzy Osbourne n’écoute jamais les siens par exemple, il préfère passer tout de suite à autre chose, et il a raison.
Yan : Un album est une photo de ce que tu joues à un instant précis. Et on a fait tout ce qu’on a pu à ce moment-là.

MissaParis : Et vous avez un titre que vous préférez sur votre album ?
Line : “Taste of your medicine”.
Yan : Ce titre est unificateur et montre bien le style général de l’album. J’aime bien aussi “The Story ends”.
Guillaume : Ma préférée est “Hiding in myself”.

MissaParis : Vous avez tous un travail qui n’est pas lié à celui du groupe. Seriez-vous prêts à tout plaquer ?
Yan : Oui !
Line : Si on pouvait faire ça à plein temps, oui !
Guillaume : De mon côté, j’ai déjà commencé puisque je donne des cours de guitare par ailleurs.
Yan : La musique permet de s’exprimer, c’est une véritable libération.

MissaParis : Vous êtes un groupe parisien et vous n’échapperez donc pas à la question MissaParis finale : votre endroit préféré à Paris ?
Guillaume : J’adore le Quartier Latin, le Quartier de l’Opéra, Pigalle.
Yan : Moi je dirais plutôt les quais vers Jussieu, particulièrement l’été, lorsqu’il y a plein de groupes différents qui jouent…
Line : Bercy ! Et tous les lieux parisiens de concert.

MissaParis : Et une bonne adresse ?
Yan : La Maison, dans le 16ème. La viande y est à tomber, le resto se trouve juste à côté du meilleur boucher de Paris !
Line : Le Diable de Lombard à Châtelet. Ils y font les meilleurs hamburgers du monde !
Guillaume : Le Michu Pichu, un restaurant péruvien près du Panthéon.

MissaParis : Enfin, où rêvez-vous de jouer à Paris ?
Line : Au Parc des Princes ou à Bercy ! Qui n’en rêve pas ?
Guillaume : Une première partie à Bercy ou l’Elysée Montmartre, ce serait déjà bien !

En attendant leur album en février 2011, je vous encourage à venir les applaudir au Batofar le Mardi 28 septembre 2010.
Places à acheter sur place ou en prévente en contactant directement le groupe via Myspace.
Fall & Bounce, c’est aussi sur Facebook !


Photo 1 : MissaParis
Photo 2 : Fall & Bounce

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments on this post

  1. boom chica wowow

    eqdqeq / Répondre
  2. […] cette dernière catégorie, le groupe Fall & Bounce était aux commandes ! Et pour le clou de la soirée, ils nous ont donné un bel aperçu de leur […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*