Le “contrôleur du bonheur” ou l’arracheur de sourires…

Jeudi 10 mars, 15h02, station Denfert-Rochereau.
Les passagers du RER B sont assis assez inconfortablement sur les sièges abîmés, d’autres sont debout collés à une barre de fer ou adossés à la porte vitrée venant tout juste de se refermer…
Tout à coup, une voix forte sort d’un megaphone. Il se présente, il est le “contrôleur du bonheur”…
Assez incongru dans un wagon où les grises mines sont en nombre !
S’ensuit un laïus sur le bonheur, la vie, la politique… un mélange doux-amer qui fait sourire plus d’un d’entre nous.
Oui, cet homme à la casquette, tel Gavroche le crieur de rue, est également arracheur de sourires !
Plutôt ambitieux mais pari presque réussi au regard des sourires qui se dessinent parfois presque imperceptiblement sur les lèvres de quelques parisiens..
Certains ne parviennent cependant pas à se dérider, il y a encore du boulot monsieur le contrôleur…

Photo : www.lecontroleur.canalblog.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 Comments on this post

  1. Je suis le contrôleur du bonheur…
    Cela rappelle étrangement quelque chose…non?

    Je trouve ça super

    Bénédicte / Répondre
  2. Gainsbourg…
    je suis le contrôleur des Lilas…

    Des petits trous des petits trous toujours des petits trous…
    Ça te parles?

    Bénédicte / Répondre
  3. Chère Adepte de la Bonne Humeur
    Encore “MERCI” pour cette attention charmante sur l’ensemble de ma démarche. Je te rassure je gagne le pari de faire sourire et applaudir une rame entière, à raison d’une moyenne de trois par fois par jour. J’espère avoir encore de temps en temps ta visite sur lecontroleur.canalblog.com ? Je prépare actuellement un événement intitulé “La Journée Griot Urbain”, où nous lirons, avec des comédiens (connus, comme inconnus)
    En fait, il est question de lire le livre de Mr Stéphane HESSEL : “INDIGNEZ-VOUS”. Il est prévu de faire cet happening dans 4 lieux différents, voire peut-être 5, si nous arrivons à le faire devant le Sénat. J’enverrai un mailing à tous les Adeptes de la Bonne Humeur, of course !
    Bon “sourire-avenir”
    Sourirement vôtre

    Emmanuel ArnO, alias le CdB

  4. J’ai vu le spectacle d’Emmanuel Arno récemment dans un train de banlieue. Regardez la photo en haut de cette page : à part la dame au premier plan qui rigole, les autres personnes assises aux sièges justes derrière ne semblent pas vraiment hilares.

    Si Emmanuel Arno (nom de scène : le “contrôleur du bonheur”) arrache des sourires, c’est surtout en faisant rire des gens les uns contre les autres. Il commence d’emblée en demandant aux hommes de se lever pour laisser la place aux dames. (C’est idiot, voyez-vous un mec de 60 ans se lever pour qu’une jeunette de 20 ans puisse s’asseoir ?) C’est juste un truc de mise en condition de son public (à la base, des gens qui veulent aller d’un point A à un point B). Comme les mecs ne se lèvent pas, ils fait crier “hou hou” aux dames. Il y en a qui le font, comme à guignol. Puis il part dans un discours interminable et bavard, qu’il crie dans un porte voix qu’il nomme à juste titre son “gueulophone”. Autour de lui, toute conversation devient impossible. Et si vous lisiez : oubliez, impossible de vous concentrer. Mais ce qu’il dit, à part deux ou trois vannes (qu’il raconte en détails sur son blog) c’est des commentaires du genre : “Ne soyez pas comme Sarko (hou le vilain)”, “Bernard Tapie nous prend tout”, et d’autres banalités de cet acabit. Puis il fait son numéro sur les sourires. Il passe en faisant la manche, et il commente la tête des gens : ceux qui sourient (“votre sourire est comme ci”, “le vôtre comme ça”). Il fait applaudir un couple d’amoureux, toujours dans son porte voix ; ces gens là sont probablement satisfaits du spectacle. Mais ceux qui bougonnent (c’est son mot pour désigner ceux qui le regardent sans sourire) se font vanner pas très gentiment. Ces gens sont peut-être soucieux, mais ce n’est pas la compassion qui étouffe Emmanuel Arno. En ce sens, son spectacle est une agression, puisqu’il s’en prend à un public captif qu’il se permet de flatter ou de critiquer en prenant les autres à témoin.

    Bon, pour finir, c’est assez facile de faire sourire les gens dans le métro : il suffit d’être gentil avec eux. Mais cela ne rapporte rien, c’est gratuit.

    F. Loizeau / Répondre
  5. @Lozeau

    Cher monsieur à l’orgueil blessé…
    Auriez-vous décidé de laisser le même commentaire sur tous les blogs qui parlent du contrôleur du bonheur?Vous devriez changer un peu votre texte…C’est un peu lassant de lire toujours le même commentaire
    Ci-dessous les liens, pour ceux que ça intéresse.
    http://lecontroleur.canalblog.com/archives/2011/12/28/23058835.html#comments
    http://myblogcom.fr/2011/10/01/le-controleur-du-bonheur/#comment-1900

    Poppy / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*