Interview exclusive de Julie de Waroquier : Un nouvelle découverte photographique à Paris

MissaParis vous propose de découvrir une jeune artiste pleine de talents qui expose ses photographies à Paris dès la semaine prochaine.
Les évasions photographiques de Julie de Waroquier, je les ai découvertes sur la toile (merci T!) jeudi soir : je vois la date de l’expo parisienne imminente, je contacte Julie par mail, elle me répond dans l’heure, je lui envoie mes questions et reçois ses réponses le lendemain matin.

C’est ce qu’on appelle une interview rapidement conclue mais bien conclue !
En voici la preuve…

MissaParis : Bonjour Julie, j’ai découvert tes photos sur DeviantArt puis sur ton site Internet. Mais pourrais-tu nous dire davantage sur toi ?
Julie de Waroquier : Je suis une étudiante en philosophie de bientôt 22 ans, qui a découvert la photo il y a 4 ans ; je suis tombée dedans, et je ne peux plus en sortir !

MissaParis : Que représente la photographie pour toi : une passion, un métier… ?
Julie de Waroquier : Un semi-métier disons ; j’ai un statut d’auto-entrepreneur qui me permet de réaliser diverses prestations de service. Mais c’est avant tout une passion qui prend de plus en plus de place dans ma vie, et qui m’a conduit à en faire une semi-profession !

MissaParis : Pourrais-tu nous décrire ton univers et tes inspirations?
Julie de Waroquier : C’est un mélange de surréalisme et de contes de fée ; le tout donne un onirisme plutôt féminin et mélancolique. Mes inspirations, c’est un peu tout ce qui je peux rencontrer ; mais je pense que je puise surtout dans les lectures de mon enfance.

MissaParis : Un article est paru sur toi et ton travail dans le magazine « Compétence Photo » et a parlé de tes « réalités oniriques ». Eclaire-nous… tu photographies pour restituer une réalité, nous faire rêver ou est-ce un peu plus compliqué que cela ?
Julie de Waroquier : C’est un peu de tout. Je ne suis pas dans une démarche réaliste, car je pars du principe que pour voir la réalité, je n’ai qu’à aller dans la rue ou regarder les infos à la télévision. Je préfère donner une vision poétique du monde, montrer des symboles plutôt que des faits, des personnages plutôt que des personnes. A partir de là, on peut soit tout simplement s’évader, soit voir une réflexion sur l’esprit humain, sur ses désirs, ses peurs, ses rêves,… il y a plusieurs niveaux d’interprétation.

MissaParis : Tu exposes tes photographies à Paris du 16 au 18 juin dans le cadre de l’exposition « L’enfance hors des clichés » au profit de l’association Make a Wish. Pourrais-tu nous en dire un peu plus ?
Julie de Waroquier : J’ai été contactée il y a peu pour participer à cette expo/vente ; le principe, c’est d’exposer des clichés de différents photographes sur le thème de l’enfance. Les profits des ventes iront à l’association Make a Wish, qui aide à réaliser les vœux des enfants atteints d’affections graves. J’ai trouvé le projet magnifique, j’ai toujours beaucoup aimé le principe de cette association, alors j’ai tout de suite accepté.

MissaParis : Parlons un peu de toi ! Tu viens de Lyon, n’est-ce pas ?
Julie de Waroquier : Exactement !

MissaParis : Et tu exposes à Paris… Dans quel cadre te rends-tu à Paris habituellement ? Pour des expos ou autres évènements pour photos ? Ou peut-être pour faire un peu de tourisme… ?
Julie de Waroquier : Toute ma famille est d’origine parisienne, donc je m’y rends souvent tout simplement pour leur rendre visite. Mais c’est vrai que c’est de plus en plus lié à la photo, par exemple en novembre dernier j’ai participé à une expo collective au Salon de la Photo, et c’était une occasion de plus d’aller à Paris.

MissaParis : Qu’aimes-tu à Paris et qu’est-ce qui te déplait justement ?
Julie de Waroquier : J’aime l’atmosphère de cette ville, et le fait qu’à chaque coin de rue il y ait un monument ; j’aime aussi l’impression d’arriver dans une nouvelle ville à chaque nouveau quartier, tellement ils sont différents. Mais en provinciale convertie, je dirais que Paris c’est trop grand, presque oppressant pour moi.

MissaParis : Aurais-tu un endroit que tu apprécies dans la capitale ou que tu pourrais nous conseiller ?
Julie de Waroquier : J’ai eu un coup de cœur pour le Parc des Buttes Chaumont lors de ma dernière visite…

MissaParis : Merci Julie ! Un dernier mot pour les lecteurs de MissaParis ?
Julie de Waroquier : N’hésitez pas à vous rendre à l’expo, les autres artistes qui participent ont un talent plutôt incroyable qui vaut la peine d’être vu !

Alors rendez- vous à cette expo-vente au profit de l’association Make a Wish du jeudi 16 au samedi 18 juin 2011 à la Galerie Photo Originale.

Galerie Photo-Originale
24 rue Molière 75001 Paris
01 42 57 21 90

Pour en savoir plus sur l’expo, cliquez-ici et pour vous rendre sur le site internet de Julie de Waroquier.

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Comments on this post

  1. Ce qu’on appelle un joli découvert!
    Merci MissaParis!
    je laisserai un commentaire plus détaillé aprés avoir vu l’expo! 😉

    AEZ / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*