Interview de Kinsy Ray : un chanteur humaniste à Paris…

20120301-001136.jpgKinsy Ray, en voilà une sacrée rencontre ! Comme je les aime, inattendue, entière, étonnante, qui vous donne envie de sourire rien qu’en y (re)pensant.
J’étais dans la ligne 6, sur mon siège, un livre ouvert devant les yeux.
Et comme il arrive souvent, un chanteur vient déranger ce moment de tranquillité entre mon livre et moi.
Mais cette fois-ci, c’était agréable ! Et ce n’est pas souvent le cas. Une voix chaude, douce, qui vit ses mots et sa musique, un chanteur, un musicien qui partage.
Alors que chacun prépare sa petite pièce, son billet, je sors ma carte, cherche un stylo, en vain. Je fouille davantage et en trouve un, enfin !
Le temps de griffonner un “appelez-moi pour une interview”, puis je glisse dans la main de mon futur interviewé LA carte…
Deux appels et trois sms plus tard, nous nous retrouvons la semaine suivante dans un café à Saint-Lazare.

MissaParis : Bonsoir Kinsy. Pour commencer, peux-tu nous parler un peu de toi ?
Kinsy Ray : Je suis un “vieux chanteur”, né en Sierra Leone, je ne sais pas quand exactement. Je suis parti vers l’âge de 18 ans, puis ai vagabondé 3 ans avant de rejoindre Paris. Et ca fait 17 ans maintenant.
Aujourd’hui, je suis un vrai Parisien, j’ai appris à parler français à l’école, et j’ai même un frère qui a étudié ici et qui a enseigné le français en Afrique.

MissaParis : Kinsy le Parisien, ça commence plutôt bien pour une interview sur un blog consacré à Paris et aux rencontres parisiennes ! Mais parlons de Kinsy le chanteur…
Kinsy Ray : Je chante depuis l’âge de deux ans ! Je n’ai jamais appris la musique, pour moi c’est du bricolage.
Quand j’étais enfant, j’ai commencé à composer, sans même savoir que je composais ! J’imitais tous les instruments, je captais les choses bien mieux que tout le monde. C’était mon truc à moi et j’ai saoulé pas mal de monde !
J’ai amélioré certains de ces morceaux depuis…
Pour la guitare, j’ai commencé quand j’avais 18 ans.

MissaParis : Kinsy, quand as-tu décidé de faire de la musique un métier ?
Kinsy Ray : Un jour j’ai payé un studio pour enregistrer quelques chansons, c’était la première fois que j’entendais ma voix, c’était mystique !
Je n’avais pas assez d’argent pour finir l’enregistrement et le studio a accepté de coproduire, mais finalement j’ai refusé, car je voulais faire quelque chose de mieux !
Aujourd’hui, je ne regrette rien ! J’ai composé plein de bonnes chansons, et je suis en pleine santé !

MissaParis : Parle nous un peu de tes inspirations…
Kinsy Ray : Le premier chanteur à m’avoir touché est Isaac Hayes et sa chanson “Shaft” est mystique pour moi ! C’était comme si j’étais sa réincarnation !
Il y a eu aussi Bob Marley…

MissaParis : Quelle est la chanson que tu préfères de lui ?
Kinsy Ray (il réfléchit) : Aujourd’hui, c’est “No woman no cry”. C’est la chanson que j’ai gardée dans mon repertoire et que je chante encore aujourd’hui.
Sinon beaucoup de morceaux africains sont aussi sources d’inspiration…

MissaParis : Quand on t’écoute chanter et jouer, c’est de la soul, du reggae… mais on ne sait pas comment définir vraiment ton style. Comment définies-tu ta musique ?
Kinsy Ray : C’est du H-beat. H, c’est pour Humanity (Humanité), Head (Tête), Heart (Coeur), Hand (Main). Je suis le seul chanteur qui chante l’humanité aujourd’hui ! J’ai créé ce buzz ! Mon prochain album, c’est lui qui va marquer le H-beat !
Il sera le plus brut possible, accoustique, à la guitare. J’ai l’intention de partir en Afrique pour le faire, ce sera plus original, pas carré comme en France ou aux Etats-Unis.
Je veux un album vieux, vilain, sans aucune coupure, un truc brut mais qui a de la valeur, pour ne pas ressembler à ce que font les autres.
(Kinsy a déjà sorti un album sous son vrai nom, Omar Thiam, et intitule “Nasso”, qui signifie “c’est comme ça”. Il y chante même en duo avec Youssou N’Dour! Son nom de scène, Kinsy Ray, vient de “ray”, les rayons du soleil qui touchent le monde ! )

MissaParis : Après Kinsy le parisien, Kinsy le chanteur… Kinsy amateur de musique : qui irais-tu voir en concert ?
Kinsy Ray : Steevie Wonder, Otis Reeding, Gainsbourgn Ray Charles, Bob Marley… mais ils sont tous morts ! Mylène Farmer, ce n’est pas mon style et même si elle n’est pas très médiatisée, mais c’est là !

MissaParis : Et Ben L’Oncle Soul ?
Kinsy Ray : Je n’aime pas du tout ! C’est comme une mauvaise version d’Otis Redding, et en version française. Je préfère les personnes qui ont du poids, les chansons qui font voyager ! Comme celles de Daniel Balavoine par exemple.
Aretha Franklin, Ella Fitzgerald… c’est énorme ! Mais moi je veux que mes chansons soient une prière pour tout le monde. “Roses” par exemple parle de la race humaine, d’arrêter les crimes, d’être tendre…

MissaParis : C’est ce que chante Laurent Voulzy dans “Le pouvoir des fleurs”… (Je cherche les paroles sur Google et lui lis). « Changer le monde, changer les choses avec des bouquets de roses, changer les femmes, changer les hommes avec des géraniums… »
Kinsy Ray : C’est un beau texte en français, c’est un peu rose, moi je préfère faire du brut !

MissaParis : Tu tu sens Parisien, mais tu chantes en anglais dans le métro, c’est pas un peu paradoxal ?
Kinsy Ray : Oui, je chante en anglais car c’est une langue universelle et je chante à Paris. Les gens m’écoutent, apprécient ma musique même s’ils ne se doutent parfois pas que les chansons sont de moi ! Je me sens bien à Paris, je me sens chez moi !

MissaParis : Un dernier message aux lecteurs de MissaParis ?
Kinsy Ray : Il faut croire en votre destin et en l’humanité, c’est là qu’il y a tout : la façon de manger, de respecter les autres, il faut croire en soi, être solide et ne pas baisser les bras !

Une heure trente et deux thés plus tard, je quitte Kinsy, guitare sur le dos, un dernier au revoir dans le métro, un signe de la main et un grand sourire.
Un très bon moment passé avec une très belle personne et un chanteur que j’ai hâte de réentendre dans le métro, mais surtout – et j’espère bientôt ! – sur les ondes…

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 Comments on this post

  1. Mystique (comme il le dis!) !

    Aez / Répondre
  2. … Quel culot quand même! Oser ? tu oses … Bravo à toi miss
    Que dire… Merci de nous faire vivre encore une fois des moments comme celui ci.

    T u es incroyable, une vraie journaliste.

    Bénédicte / Répondre
  3. J’ai hâte de découvrir sa musique!!!

    Bénédicte / Répondre
  4. J’ai également eu la plaisir de découvrir ce chanteur dans le métro il y a quelques années à deux reprises. Il m’a touchée et émue avec “Man in the street”.
    Je désespérais de trouver un jour son nom et voila que le destin frappe à ma porte : quelques mois plus tard, je le retrouve en première partie d’un artiste que j’adore (Anis). Quelle joie !
    En espérant écouter un jour un album complet, je me contente des deux titres dispos sur iTunes.

    Inès / Répondre
  5. Rencontré hier dans le métro Ligne 6….
    Je n’avais pas mes écouteurs “branchés” à mes oreilles ce jours là… ,peut-être pas si mal après tout.
    Incroyable découverte…. mais malheureusement je n’ai peu avoir que quelques petites minutes…( je suis sortie 3 stations plus tard) je lui ai donner une bonne pièce, et lui ai demander son nom… il m’a dit qu’il se nommait Kinsy ray, je l’ai remercier (bah ouais, là il le fallait). J’ai fait ma recherche aujourd’hui… et je suis “tombé” ici.
    =)

    Cyril / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*