Du côté de la Fontaine Saint-Michel… / Next to the Fontaine Saint-Michel…

La Fontaine Saint-Michel est le lieu de prédilection des rencontres : amoureux, amis de longue date ou “virtuels”, avant un pique-nique, un verre, un ciné.
La place est toujours pleine de parisiens et de touristes, été comme hiver. N’avez-vous, vous même, jamais rejoint quelqu’un devant cette fameuse fontaine ?

Mais connaissez-vous son histoire ?

Elle a été inaugurée le 15 aout 1860, dans le cadre du plan d’aération de la ville prévu par Haussmann sous Napoléon III. C’est en 1926 qu’elle a été inscrite comme monument historique.

La Fontaine Saint-Michel a été conçue par l’architecte Gabriel Davioud, à partir du thème de la lutte du Bien contre le Mal.
La statue principale, située dans la niche centrale, est une sculpture de Francisque Duret et répondant au nom de Saint Michel terrassant le Diable.
Quatre statues de bronze situées au-dessus des colonnes représentent les vertus cardinales de La Prudence, de Jean-Auguste Barre, La Force, de Eugène Guillaume, La Justice, de Louis Valentin Robert et La Tempérance, de Charles Gumery, alors que deux Chimères ailées, sculptures de Henri-Alfred Jacquemart, sont situées de part et d’autre du bassin.

Devant cette Fontaine, qui fête cette année ses deux cent cinquante ans, des centaines de rencontres s’y produisent chaque jour, les appareils photos défilent, les touristes, à deux pas de Notre-Dame et des quais de Seine. Et c’est également une place privilégiée pour les spectacles de chant ou de dans improvisés.

Si vous êtes simplement passé devant cette Fontaine, il serait peut-être temps de s’y arrêter un peu plus longuement,  afin d’en apprécier tous les détails, non ?

Source : Wikipedia.

Photo : MissaParis.

______________________

The Fontaine Saint-Michel is the hangout of meetings : lovers, old or “virtual” friends, before a picnic, drinks, cinema. The square is always full of Parisians and tourists, in summer as in winter. Don’t you never meet someone in front of this famous fountain ?

But do you know its story ?

It was inaugurated on August 15, 1860 in the frame of the project for the reconstruction of Paris planned by Haussmann under Napoléon III. And it was made historical monument in 1926.

The Fontaine Saint-Michel was imagined by the architect Gabriel Davioud, from the theme of the fight of Good against Evil.
The main statue in the central niche is a sculpture of Francisque Duret and is called Saint Michel terrassant le Diable (Saint-Michel stricking down the Devil).
Four bronze statues situated above the colums represent the cardinal vertues of Prudence, of Jean-Auguste Barre, Force, of Eugène Guillaume, Justice, of Louis Valentin Robert and Temperance, of Charles Gumery, while two winged chimaeras, sculptures of Henri-Alfred Jacquemart, are on the left and on the right of  the pool.

In front of this Fontaine which celebrates its 250 years in 2010, hundreds of people meet everyday, cameras come and go, tourists, just next to Notre-Dame and to the Seine docks. And this is a nice square where unexpected shows of music or danse can take place.

If you have just passed in front of this Fountain, perhaps it is time to pay more attention and enjoy all the details, isn’t it ?

Source : Wikipedia.

Photo : MissaParis.

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 Comments on this post

  1. Oh oui comme tu dis, cette fontaine est vraiment un lieu de rencontre!!

    Miss G / Répondre
  2. Cette fontaine ests très symbolique, elle a été voulu par Napoléon pour apporter de l’eau aux parisien. Je la pensais plus ancienne que ce que tu donne comme date.
    Je trouve symbolique cet apport d’eau à une ville qui en manquait représenté par un ange terrassant le mal (de la soif).

    Erik / Répondre
  3. la fontaine, mais plus généralement les travaux d’Haussmann, est avant tout le fruit d’une politique de rationalisation de Paris et pas uniquement dans son approvisionnement en eau.Tout le quartier latin, comme de nombreux autres dans Paris, était composé de ruelles étroites, insalubres et dangereuses pour les autorités. Paris a toujours fait peur au pouvoir, les révoltes y sont fréquentes à cette époque (1830 et 1848 par exemple). Haussmann veulent surtout rendre difficile d’éventuelles barricades.

    Mathieu / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*