“De l’Art d’être Bobo”…

Un bobo c’est quoi ? C’est la contraction de bourgeois-bohème, qui est, selon le dictionnaire Larousse, une « personne plutôt jeune, aisée et cultivée, affichant son anticonformisme ». Le Bobo, expression utilisée pour la première fois par David Brooks en 2000 dans Bobos in Paradise, représente aujourd’hui une forme souvent plus large de personnes vivant dans une grande ville – Paris ou New York étant le must – et mêlant aisance sociale, vision écolo-bio et artistique.
Un article des Inrocks de 2010 en donne une description très imagée: « Ils se promènent en couple le long du canal Saint-Martin avec une poussette à trois roues, en parlant de leur dernier voyage en Croatie. Chez eux, un loft sur cour dans une ancienne manufacture, les meubles patinés chinés en brocante côtoient les fauteuils design. Les enfants ont des jouets éducatifs en bois et des doudous équitables. Ils vont au marché bio. »
Il s’agit il me semble d’une expression un peu bâtarde utilisée parfois à tort et à travers, et on ne sait plus très bien s’il s’agit d’un terme positif ou négatif, et qui tend aujourd’hui indéniablement vers le cliché.
Clara et Florence Bamberger viennent de faire paraître leur ouvrage « De l’Art d’être Bobo » aux éditions du Cherche Midi.
Loin d’être un essai construit, il s’agit au contraire de donner au lecteur, à travers des petites citations assez parlantes et des images qui le sont tout autant, une image la plus complète du Bobo d’aujourd’hui.
Cet ouvrage ne se lit pas comme un roman, il se feuillette. On y reconnaît un ami, et, pire que tout – ou pas ? –, on se reconnait parfois…
« Le bobo adore les films de Jean-Pierre Bacri et Agnès Jaoui parce qu’ils se déroulent toujours à Boboland ».
« Le bobo divise la population en deux : ‘les beaufs’ et lui-même. »
« La bobo est allée méditer deux semaines dans un temple au Tibet et, depuis, elle voit la vie ‘autrement’ ».
Bien qu’un peu trop cliché, l’ouvrage a néanmoins le mérite de donner une définition large du Bobo, utile si vous aviez encore des doutes quant à la signification de ce terme un peu barbare.
« De l’Art d’être Bobo », à offrir à un ami Bobo ou à soi-même pour sourire un peu.

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 Comments on this post

  1. J’ai vraiment beaucoup ri et puis surtout, je me suis souvent reconnue… !

    Sheily / Répondre
  2. Il me le faut ABSOLUMENT !!!

    Bénédicte / Répondre
  3. A contrario, existe t il le même pour les beaufs ?
    Cela m’amuserait beaucoup !

    Bénédicte / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*