"Ca commence par la fin" / "It starts by the end"

“Synopsis : Une femme, un homme, un été à Paris.
La passion, la rupture, les retrouvailles.
Une histoire d’amour dans le désordre.”

C’est ainsi que le site Allociné décrit ce film. Et je ne dirai pas un mot de plus sur l’histoire.

Gabrielle (Emmanuelle Béart) et Jean (Michaël Cohen, également réalisateur et scénariste du film) nous montrent la force de la passion, de la possession, de l’amour au-delà de ses limites.

Les plans rapprochés nous placent au plus près des personnages, de leur visage, de leur histoire. La caméra, parfois portée sur l’épaule, nous rapproche encore davantage.

Les images, les scènes, les mouvements évoluent en parallèle; les images se superposent avec la musique de Bach (Brandeburg, Andante).

Les dialogues sont comme les répliques d’une scène de théâtre : les paroles s’emboîtent de manière parfaite, certaines font sourire malgré la douleur, des questions répondent aux questions, le futile se mêle à la gravité, là où les verbes “attendre” et “arrêter” prennent tout leur sens.

En un mot, magnifique !

____________________

Synopsis : A woman, a man, a summer in Paris.
Passion, breaking-up, reconciliation.
A love story in the disorder.”

This is how the website Allociné describes the movie. And I won’t say another word.

Gabrielle (Emmanuelle Béart) and Jean (Michaël Cohen, also director and scriptwriter of the movie) show us power of the passion, of the possession, of love beyond its limits.

The close shots put us the closest of the characters, of their face, of their story. The camera, sometimes hold on the shoulder, makes us even closer.

The pictures, the scenes, the movments evolve in parallel; the pictures are superposed with the music of  Bach (Brandeburg, Andante).

The dialogues are like the retorts of a theatre scene : the words fit together perfectly, some make us smile despite of the pain, questions answer the questions, the idle mixes with seriousness, where the verbs “wait” and “stop” take all their meaning.

In one word, magnifique !

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 Comments on this post

  1. Déjà l’affiche donne vraiment envie de voir ce film!

    A E Z / Répondre
  2. Bonjour,
    pourrais-tu me dire quels sont exactement les morceaux de Bach qu’on entend dans le film? Je n’arrive pas à les retrouver (enfin surtout LE, celui qui annonce et accompagne les scènes douloureuses, difficiles…)
    merci

    MonaC / Répondre
  3. Merci…
    J’ai également adoré le film, si tu n’as pas encore lu le livre, je te le recommande !
    Je viens de le trouver, je croyais en fait que c’était deux morceaux différents.
    Et bravo pour l’article!

    MonaC / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*