8 minutes, c’est long…

C’est le temps que j’aurais dû attendre devant le tourniquet, si l’employée de le RATP ne m’avait pas ouvert, après avoir bloqué mon Pass Navigo, passé il y 6 jours exactement à 70 euros par mois.
8 minutes, bloquée devant un fichu tourniquet. J’étais horrifiée. Comment peut-on perdre 8 minutes à Paris ?
8 minutes, dans la capitale, peuvent impliquer beaucoup de choses : la fin de l’Happy Hour déjà passée, une correspondance ratée, une pizza brûlée dans la four, une blague que vous ne comprenez pas parce que vous n’étiez pas là, la moitié de PBLV déjà passée (ne faites pas semblant, vous savez ce que ça veut dire !), la loge fermée de votre gardien alors qu’il venait juste de recevoir ce livre ou ce pull que vous attendiez depuis des jours, une première tournée manquée, la séance de ciné déjà commencée…
Mais le plus déstabilisant est qu’il est presque inconcevable de perdre 8 minutes lorsque l’on vit dans l’effervescence parisienne. 8 minutes représentent bien trop d’occasions manquées, de disputes, de déception…
L’employée de la RATP m’a sortie de cet embarras et a débloqué le tourniquet pour que je passe. Je n’ai pas eu le loisir d’utiliser ce temps pour profiter de l’imprévu parisien.
Et j’envie ceux capables de perdre ces fichues 8 minutes…

Photo : lepoint.fr

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Comments on this post

  1. Mais tu aurais du passer par dessus , ou au dessous !!!!!!!!!!!
    Chose que j’ai déjà fait !!!!!!!!!!!!!!!!
    … Et si d’aventure un contrôleur égaré passait par ici, alors tu lui aurait dit que 8 mn perdue etc …

    Bénédicte / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*